Skip to main content

Contrairement à la grande majorité des réseaux financés par l'UE, ASSITEJ International est l'un des réseaux culturels les plus présents dans le monde. En effet, la plupart de nos membres viennent de l'extérieur de l'Union européenne. ASSITEJ possède une expertise prodigieuse en matière de partenariats internationaux  dont nous devrions tous être fiers, et qui sert les objectifs énoncés dans notre Constitution :  ASSITEJ reconnaît le droit essentiel de tous les enfants et de tous les jeunes à l'enrichissement par les arts et leurs propres traditions culturelles, en particulier la culture théâtrale.

Yannick Boudeau

La semaine dernière, j’ai été invité à représenter Assitej International lors d’une réunion d’une journée à Bruxelles intitulée ACTION INTERNATIONALE – La culture pour des partenariats co-créatifs : renforcer la dimension culturelle des relations extérieures de l’Union européenne (UE).

Comme je vis à Bruxelles, il était beaucoup plus pratique pour moi d’y assister que pour n’importe quel autre membre du Comité Exécutif. Une décision conforme à la politique de durabilité d’ASSITEJ et, bien sûr, aux finances.

En discutant avec des représentants de la Commission européenne, des services externes à la Commissio et d’autres réseaux culturels, nous avons parlé de la manière dont l’UE peut aider des réseaux comme ASSITEJ à étendre leurs partenariats au-delà de l’UE.

J’ai beaucoup appris et réfléchi pendant et après la réunion.

J’ai trouvé qu’il était très important d’assister à ce type de réunion et de relayer ensuite l’information à nos membres par le biais de ce billet. J’ai été ravi de représenter l’association et ses milliers de membres à travers le monde.

Contrairement à la grande majorité des réseaux financés par l’UE, ASSITEJ International est l’un des réseaux culturels les plus présents dans le monde. En effet, la plupart de nos membres viennent de l’extérieur de l’Union européenne.

ASSITEJ possède une expertise prodigieuse en matière de partenariats internationaux  dont nous devrions tous être fiers, et qui sert les objectifs énoncés dans notre Constitution :  ASSITEJ reconnaît le droit essentiel de tous les enfants et de tous les jeunes à l’enrichissement par les arts et leurs propres traditions culturelles, en particulier la culture théâtrale.

La séance en petits groupes à laquelle j’ai assisté l’après-midi portait sur les instruments de politique et de financement disponibles pour servir les ambitions des réseaux européens en matière d’action internationale.

Au cours de cette session, j’ai souligné que la relation d’ASSITEJ avec l’UE doit être un partenariat gagnant-gagnant.  Oui, ASSITEJ a besoin du soutien du programme Europe Créative pour mettre en œuvre toutes ses activités dans le monde, mais l’UE a également besoin de réseaux comme ASSITEJ pour développer des actions en dehors de l’UE.  Et cela doit être réalisé sans qu’une partie n’impose ses vues à l’autre, dans l’esprit d’une collaboration authentique. D’une manière générale, tout le monde a souligné la fatigue que certains pays éprouvent à l’égard des approches européennes dans l’exportation de leurs façons de faire de la culture. La décolonisation est un sujet délicat, mais il doit être mis sur la table.

A la fin de la journée, je me suis dit : Faisons de la culture pour tous l’un des piliers du développement durable. Et une Arme de Construction Massive.

Yannick Boudeau

EC Member of ASSITEJ International